Se libérer de la pilule avec la contraception naturelle

Vivre au naturel

Mes amies sont un peu effrayées quand je leur parle de ma méthode de contraception : je ne prends pas la pilule, je ne porte pas d’anneau, ni d’implant, ni de stérilet, même en cuivre.

Pourtant, je vis avec mon fiancé depuis plusieurs années, et nous n’avons jamais eu de grossesse non désirée.

Dans un pays comme la France où une femme entre 15 et 49 ans sur deux utilise la pilule, cela a de quoi surprendre.

Moi-même, j’ai pris la pilule durant quelques années avant d’arrêter définitivement il y a deux ans, car l’idée d’ingérer quotidiennement des hormones de synthèse alors que je me tournais vers un mode de vie de plus en plus sain et naturel me paraissait absurde.

En effet, nos hormones fonctionnent comme un orchestre : chacune d’elle représente un musicien qui joue sa propre partition pour réguler les fonctions du corps (notamment nos cycles menstruels). L’ensemble forme une mélodie harmonieuse et sans fausse note (du moins quand on a une hygiène de vie à peu près correcte !).

Cependant, prendre des hormones de synthèse revient à « incruster » de nouveaux musiciens qui joueraient une partition en désaccord avec l’ensemble. Votre fertilité ne sera donc pas la seule à subir ce dérèglement, ce sont toutes vos fonctions qui en souffriront !

D’où les effets secondaires indésirables, parfois mineurs, comme la prise de poids, la perte de libido, les maux de tête ou encore la rétention d’eau ; ou plus dangereux, comme les risques de cancers du sein (les hormones de la pilule contraceptive sont reconnues officiellement comme cancérigènes), vasculaires, de phlébites, d’AVC, d’infarctus et compagnie.

Lire à ce sujet La Pilule Contraceptive, de Henri Joyeux et Dominique Vialard.

Une étude récente menée au Danemark entre 2000 et 2013 sur plus d'un million de femmes démontre même le lien entre la prise de contraceptifs hormonaux et un risque plus élevé de dépression, en particulier chez les jeunes femmes.

Sans compter que les contraceptions hormonales mimiquent les cycles menstruels et masquent d’éventuels problèmes qui peuvent devenir graves si non-traités rapidement.

Par exemple, si votre médecin vous a prescrit la pilule car vous avez des règles très pénibles, sachez que, même si vos symptômes disparaissent temporairement, le problème de fond (un dérèglement hormonal ou une inflammation chronique) ne sera pas guéri par la pilule. Lorsque vous arrêterez la contraception au bout de quelques années, le problème risque de se manifester à nouveau, plus grave et plus dangereux.

 

Personnellement, je trouve que tout cela est un peu cher payé, quand on sait qu’une femme n’est fertile que quelques jours par cycle.

Connaître son corps, savoir exactement quand on est fertile (ou pas), déceler les petits dérèglements hormonaux dès qu’ils apparaissent et non quand il est trop tard ; tout en ne souffrant aucun effet secondaire indésirable, et tout cela de manière écologique (finis les rejets d’hormones dans les rivières qui rendent les poissons stériles !), c’est tellement plus simple, et possible !

La méthode de contraception que j’utilise, 100% naturelle, me convient parfaitement, et pour rien au monde je ne reviendrais à la pilule.

Cette technique s’appuie sur l’observation de deux signes de fertilité et est à la portée de toutes !

En plus, elle implique autant mon partenaire que moi, c’est quand même sacrément plus paritaire, vous ne trouvez pas ?


Téléchargez gratuitement et en quelques secondes "Le guide de la contraception naturelle (ou symptothermie): une méthode de contraception paritaire, sans hormone de synthèse et sans effet secondaire indésirable" en remplissant les champs ci-dessous :


Couverture du guide de la contraception naturelle


N’hésitez pas à me laisser vos commentaires pour partager votre expérience !

Je vous embrasse les amies,

Alix, La Fiancée de la Nature.

3 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    eva

    bonjour. J'ai pris la pilule pendant 11 ans jusqu'à ce que je découvre la symptothermie. Est-ce que c'est bien de cette méthode que vous parlez? J'ai tenté de télécharger votre guide mais il ne se charge pas. Je pratique la méthode symptothermique développée par la fondation Symptotherm en Suisse. Je suis vraiment ravie d'avoir trouvé une méthode sans hormone, sans danger et totalement fiable. Je ne me voyais pas finir ma vie avec la pilule. Je me sens enfin libre et en sécurité.

    • 2
      Alix la Fiancée

      Bonjour Eva,

      Merci pour votre message! Il semblerait que le fichier ne se télécharge pas sur certains ordinateurs et moteurs de recherches… Je suis en train de réparer ce bug, je vous tiendrai au courant dès que c’est réglé!

      Effectivement, il s’agit de la symptothermie, basée sur ces deux signes principaux: la température au réveil (j’utilise le thermomètre LadyComp, ultra pratique!), et l’observation de la glaire cervicale. J’observe aussi parfois la position du col de l’utérus en complément. Est-ce la méthode conseillé par Symptotherm?

      Personnellement, je suis également très contente de ne plus prendre la pilule, c’est une vraie libération, et j’espère que beaucoup d’autres femmes pourront profiter de ces méthodes alternatives.

      Alix.

      • 3
        eva

        Je suis sur mon téléphone. Ce n'est pas très grave pour moi, mais il y a énormément de filles qui recherchent une alternative fiable, alors vite! Vite! 😉

        Oui c'est ça aussi chez moi : glaire + température + col, et il y a aussi le ressenti interne (sec, humide et mouillé). Tu peux consulter le site http://www.sympto.org si tu veux en savoir un peu plus et pouvoir comparer avec ta méthode. Leur manuel d'apprentissage est disponible gratuitement en téléchargement libre.

        Bientôt on entendra dire que la pilule c'est une méthode de grand-mère 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vérifier veuillez répondre à la question suivante. *